hanneton

hanneton

hanneton [ 'an(ə)tɔ̃ ] n. m.
XIe; du frq. °hano « coq »
1Insecte commun des jardins (coléoptères), ordinairement roux, à antennes en lamelles, au vol lourd et bruyant. Larves de hannetons : vers blancs. Hanneton commun, vulgaire. Hanneton des roses. cétoine (dorée).
2(1611; allus. au vol maladroit du hanneton) Vx Étourdi comme un hanneton : très étourdi.
Mod. et fam. Qui n'est pas piqué (mangé) des hannetons : qui se manifeste dans toute sa force. « Un petit froid qui n'est pas piqué des hannetons » (Aragon)(cf. Pas piqué des vers).

hanneton
n. m. Insecte coléoptère lamellicorne (genres Melolontha et voisins) dont différentes espèces vivent dans les régions tempérées et tropicales. La larve du hanneton est couramment appelée ver blanc.

⇒HANNETON, subst. masc.
A. — Insecte coléoptère d'assez grosse taille, généralement brun roux, aux antennes frangées. Piocher la terre pour s'emparer du ver blanc, qui, trois années durant avant de devenir hanneton, ronge les racines de nos foins (MICHELET, Oiseau, 1856, p. 317). Parmi les coléoptères, le hanneton commun (melolontha vulgaris), est un des plus redoutables. — Cet insecte (...) dépouille complètement les arbres de leurs feuilles (DU BREUIL, Cult. arbres, 1876, p. 241). De gros hannetons, ouvrant des ailes de gaze fripée, s'enlevaient soudain d'un vol lourd (MOSELLY, Terres lorr., 1907, p. 128) :
1. C'était le temps des hannetons. (...) je ne dédaignais pas la compagnie de quelqu'un de ces animaux. À la vérité, il ne s'agissait plus de l'attacher à un fil pour le faire voler, ni de l'atteler à un petit chariot (...). J'en tenais un sous un verre renversé. (...) je contemplais sa longanimité à promener lentement ses six bras par l'espace, dans l'espoir toujours déçu de s'accrocher à un corps qui n'y est pas. — C'est vrai que les hannetons sont bêtes! me disais-je.
TOEPFFER, Nouv. genev., 1839, p. 74.
Hanneton foulon. Au bord de la mer, on rencontre un autre hanneton, près du double en volume du hanneton vulgaire et aux élytres brunes parcourues par des marbrures blanches : c'est le Hanneton foulon (Melolontha fulo) (COUPIN, Animaux de nos pays, 1909, p. 249).
En appos. Brodequins couleur hanneton et puce (HUYSMANS, Sœurs Vatard, 1879, p. 245). Robe de tussor « hanneton » (Femina, 1er août 1908, 355 ds QUEM. DDL t. 16).
Loc. verb.
[P. réf. au vol lourd du hanneton qui se cogne aux obstacles] Être étourdi (etc.) comme un hanneton. Elle allait çà et là comme un hanneton; elle courait à l'étourdie (CHATEAUBR., Mém., t. 4, 1848, p. 427).
Attraper des hannetons. Se livrer à des occupations futiles. D'autres vont pêcher la baleine : Moi j'attrappe les hannetons (G. FOUREST, La Négresse blonde, Paris, J. Corti, 1964 [1909], p. 89).
P. anal., PASSEMENTERIE, vx. Soucis d'hanneton [sic] ou sourcils de hanneton. Frange à petites houppes rappelant les antennes du hanneton. Une de ces somptueuses robes (...), toute passementée de cannetille, et de ce qu'on appelait alors des sourcils de hannetons (E. DE GONCOURT, Mais. artiste, t. 2, 1881, p. 177).
B. — P. métaph. et au fig.
1. Personne d'aspect lourd et maladroit, stupidement agitée, irréfléchie ou de comportement nuisible. Ô critiques! éternelle médiocrité qui vit sur le génie pour le dénigrer ou pour l'exploiter! race de hannetons qui déchiquetez les belles feuilles de l'art! (FLAUB., Corresp., 1853, p. 261). Le vulgaire hanneton auquel on me présenta, et qui pirouetta pour me dire bonjour avec une lourde désinvolture qu'il croyait élégante (PROUST, Guermantes 2, 1921, p. 433). Un hanneton du nom d'Henri de Kérillis, a fondé un centre de propagande électorale, où l'on imprime des affiches d'une rare niaiserie (L. DAUDET, Brév. journ., 1936, p. 229) :
2. ... ce n'était pas par malhonneté, mais par bêtise, que le banquier avait agi, (...) c'était un niais, un pauvre hanneton, ne voulant jamais en faire qu'à sa tête, sans demander conseil à personne, et sans écouter aucun avertissement.
ROLLAND, J.-Chr., Antoinette, 1908, p. 868.
2. Familier
a) Idée fixe, manie, folie douce. Peu s'en fallut qu'une petite main brûlante, en se posant sur ce crâne solennel et illusionné, n'en fît sortir le hanneton qui bourdonnait là depuis si longtemps (A. DAUDET, Fromont jeune, 1874, p. 261). Il allait, les yeux obliques, le front penché, et l'on se demandait ironiquement quel hanneton lui dévorait le crâne (ZACCONE, Hist. bagnes, t. 1, 1876, p. 216).
Avoir un hanneton (dans le cerveau, etc.). Avoir l'esprit un peu dérangé. Il y a vraiment des jours où elle a l'air d'avoir un petit hanneton (GYP, Raté, 1891, p. 279).
b) [Pour exprimer une certaine intensité, une qualité partic.] (N'être) pas piqué des hannetons. Synon. fam. de (n'être) pas piqué des vers. Une jeunesse entre quinze et seize, point piquée des hannetons, un vrai bouton de rose (LARCH. 1858, p. 653). Il fait à Aix, l'hiver, un petit froid qui n'est pas piqué des hannetons. Ça cingle, le vent (ARAGON, Beaux quart., 1936, p. 237). Il m'a offert un déjeuner qui n'était pas piqué des hannetons, et m'a vivement conseillé de m'installer chez lui (TRIOLET, Prem. accroc, 1945, p. 340).
REM. Hannetonnier, -ière, adj., rare. Qui évoque le hanneton. Il avait gardé, du bébé, le bon rire, la mobilité d'esprit hannetonnière, l'oubli facile des petits embêtements de la vie (COURTELINE, Ronds-de-cuir, 1893, 2e tabl., II, p. 68).
Prononc. et Orth. : [] init. asp. FÉR. 1768 et, à titre de variante, FÉR. Crit. t. 2 1787 : haneton. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. [Fin XIe s. haneton entomol. (RASCHI, Gl., éd. A. Darmesteter et D. S. Blondheim, t. 1, n° 576)]; ca 1135 (Couronnement Louis, éd. E. Langlois, 1059); 2. a) 1611 estourdi comme un hanneton (COTGR.); b) 1675 hanneton; cf. FEW t. 16, p. 144a adj. « étourdi » (WIDERHOLD ds FEW t. 16, p. 143b); c) 1787 subst. masc. « individu étourdi » (FER. Crit.). Emploi fig. de l'a. b. frq. hano « coq » (cf. néerl. leliehaantje « scarabée qui vit dans les lis », all. de Rhénanie Hahn « punaise des baies », angl. cockchafer « hanneton »); suff. dimin. -eton. 2 sans doute p. allus. au vol maladroit du hanneton; cf. FEW t. 16, p. 144a. Fréq. abs. littér. : 168. Bbg. GENAUST (H.). Vox rom. 1972, t. 31, pp. 388-390. - QUEM. DDL t. 16, 19. - SAIN. Sources t. 1 1972 [1925], pp. 48-49; p. 85.

hanneton ['antɔ̃] n. m.
ÉTYM. Fin XIe, haneton; dér. d'un francique hano « coq »; cf. plusieurs noms d'insectes provenant de cette racine dans les langues germaniques.
1 Insecte coléoptère (Scarabéidés) à antennes lamelleuses, de couleur souvent rousse, scientifiquement appelé Melolontha. || Les larves de hannetons ( Man, turc, ver [blanc]) mettent trois ans à se développer en chrysalides, puis en insectes parfaits. || Hanneton commun, hanneton du marronnier.Dégâts causés aux récoltes par les hannetons et leurs larves. || Chasser, détruire les hannetons ( Hannetonnage). || Le vol lourd, le bourdonnement du hanneton (→ Cerf-volant, 1.). || Enfant qui s'amuse avec un hanneton, en l'attachant avec un fil.
1 Quand j'étais tout petit, et que je tourmentais des hannetons, il y avait chez ces pauvres insectes un mouvement qui me donnait presque la fièvre. C'est quand je les voyais faisant ces efforts réitérés pour prendre leur vol, sans néanmoins s'envoler, quoiqu'ils eussent réussi à soulever leurs ailes.
Balzac, Albert Savarus, Pl., t. I, p. 811.
2 (…) des bandes innombrables de hannetons, s'élevant des champs et volant vers les jeunes verdures des bois, faisaient une rumeur lointaine et intense de vague qui s'enflait et s'apaisait tour à tour.
L. Pergaud, De Goupil à Margot, La tragique aventure de Goupil, V.
2.1 C'est une année à hannetons, l'année prochaine il n'y en aura pas, ni l'année suivante, regarde-les bien. Je rentre à la nuit, ils s'envolent, ils lâchent mon petit chêne et s'en vont, gavés dans les ombres (…) Trois ans dans la terre, ceux qui échappent aux taupes, puis dévorer, dévorer, dix jours durant, quinze jours, et chaque nuit. Jusqu'à la rivière, peut-être, ils partent vers la rivière.
S. Beckett, Pour finir encore, p. 33-34.
(En parlant d'insectes de la même famille). || Hanneton des jardins (Phyllopertha), de Saint-Jean (Rhizotrogus), des pins (Polyphylla), des roses ( Cétoine [dorée]); hanneton laineux (Anoxia), hanneton foulon.
tableau Classification des insectes.
2 Loc. (1611). Vx. Être étourdi comme un hanneton (allus. au vol maladroit du hanneton, qui se cogne contre les obstacles). || Courir à l'étourdie (cit. 11), comme un hanneton (→ aussi Entrer, cit. 8).Fig. || C'est un hanneton, un vrai hanneton, un esprit léger et désordonné.
3 Si Montreuil n'était point douze fois plus étourdi qu'un hanneton (…)
Mme de Sévigné, 37, 23 juin 1656.
4 Son beau-fils était un petit hanneton, grand dissipateur qui jouait volontiers, qui perdait tant qu'on voulait, mais qui ne payait pas de même.
Antoine Hamilton, Mémoires du comte de Gramont, IX.
3 Loc. fam. (1821). Mod. N'être pas piqué des hannetons : être intense, extrême (souvent dans un contexte péjoratif).
5 Il fait à Aix, l'hiver, un petit froid qui n'est pas piqué des hannetons.
Aragon, les Beaux Quartiers, II, X.
4 Avoir un hanneton dans le cerveau, le crâne : être un peu dérangé, avoir des lubies (cf. le sens fig. et vx : un hanneton « lubie, manie », 1675).
DÉR. Hannetonner.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • *hanneton — ● hanneton nom masculin (francique hano, coq) Insecte (scarabéidé) très commun en Europe, connu pour son vol lourd et pour les ravages de sa larve, ou ver blanc. ● hanneton (expressions) nom masculin (francique hano, coq) Hanneton foulon,… …   Encyclopédie Universelle

  • hanneton — HANNETON. s. m. (l H s aspire.) Insecte qui a des ailes & qui paroist au printemps. Prendre des hannetons, estourdi comme un hanneton. On dit prov. que Des personnes se tiennent par le cul comme des hannetons, pour dire, qu Ils sont tous patents …   Dictionnaire de l'Académie française

  • hanneton — (ha ne ton ; l h est aspirée, dit Chifflet, Gramm. p. 230 ; Palsgrave le dit aussi pour le XVIe siècle) s. m. 1°   Insecte de la famille des coléoptères, qui paraît au printemps, melolontha vulgaris. •   On amassera vos dépouilles, comme on… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Hanneton — Melolonthinae Melolonthinae …   Wikipédia en Français

  • HANNETON — s. m. (H s aspire.) Insecte coléoptère d un rouge brun, qui a des antennes courtes, frangées à leur extrémité, et qui paraît au printemps. Prendre des hannetons. Les enfants s amusent à faire voler des hannetons, en les tenant attachés au bout d… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • HANNETON — n. m. Insecte coléoptère d’un rouge brun, qui a des antennes courtes, frangées à leur extrémité, et qui paraît au printemps. Les hannetons font beaucoup de dégât en dévorant les feuilles des arbres. Fam., Il est étourdi comme un hanneton. Voyez… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • hanneton — nm. (insecte) : WÂRA nf. (Annecy.3, Douvaine, Marin, Samoëns, Taninges), R.2a ; kôka (Albanais.001, Balme Si.020, Thônes.004), R.2b ; kokwâra (Chambéry), R.2c ; barbâra (St Pierre Alb.), barbwéra (003), bardwéra (Annecy V.), bordwéra… …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • hanneton — n.m. Pas piqué des hannetons, conforme et non inférieur à ce qu on doit en attendre : Une caricature pas piquée des hannetons …   Dictionnaire du Français argotique et populaire

  • Hanneton Du Blé — Hanneton du blé …   Wikipédia en Français

  • Hanneton du ble — Hanneton du blé Hanneton du blé …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”